La naissance des Mouvements Citoyens des jeunes au Tchad annonce-t-elle un futur « printemps tchadien »?

Une des nouveautés de ces dernières années sur la scène politique et social au Tchad est la naissance des mouvements citoyens des jeunes. En exemple nous pouvons citer le Mouvement Citoyen IYINA et le Mouvement Citoyen Jeunesse En Marche. A l’image des autres mouvements de jeunesse sur le continent africain comme Y en a marre du Sénégal e d’autres, ces mouvements se veulent une plate forme d’expression pour la jeunesse tchadienne qui en a marre d’être manipulée et exploitée par des politiciens véreux comme en témoingent les propos de Mirim Dillah Evariste, coordinateur de Jeunesse En Marche lors de lancement des activités dudit mouvement:

« La jeunesse est toujours invitée au combat mais est exclue de la table des convives. La jeunesse est toujours conviée aux campagnes électorales mais pas au moment de ripailles. La jeunesse est toujours endormie par des beaux discours mais jamais éduquée dans l’Unité – Travail – Progrès. Toutes les valeurs sont inversées et le Tchad s’assombrit du jour en jour. C’est pourquoi, Jeunesse en Marche est le mouvement de tout jeune en quête d’un Tchad uni, libre et prospère »
Leia mais em https://www.alwihdainfo.com/Tchad-endormis-par-des-beaux-discours–des-jeunes-lancent-un-mouvement-citoyen_a60625.html#oOfjPFv8kbQeiB7m.99

Pour atteindre leurs objectifs, ces mouvements utilisent des moyens légaux comme marche pacifique, conférence de presse, atéliers de formation citoyenne aux jeunes, des lettres ouvertes pour défendre les droits de la jeunesse, reclamer plus des transparences dans la gestion des biens publiques, dénoncer la corruption qui gragène le pays, dénoncer les injustices mais surtout réclamer une alternance au pays. Car pour ces mouvements, le principal mal du Tchad est le régime actuel. Pour cela une solution aux problèmes du pays ne peut-être possible sans une alternance democratique.

Cette partie prise contre le régime en place est à l’origne de beuacoup des difficultés que rencontrent les membres de ces Mouvements pour réaliser leurs activités et s’imposer réelement comme porte parole de la jeunesse tchadienne qui réclame de plus en plus sa place dans la gestion de ce pays. Parmis ces difficutés, nous pouvons citer les différentes ménaces et persécutions de la part du gouvernement. Les plus communes sont interdiction de manifester et de réaliser leurs activité , des arrestations et des enfermements arbitraires et même des ménaces de mort. En preuve l’ article suivant d’Amnesty intenational dénonçant l’arrêt de Nadjo Kaina Palmer, porte parole du mouvment citoyen IYINA et d’une douzaine de membres sans motif:

Tchad. Le leader d’un mouvement citoyen détenu au secret, une douzaine de membres arrêtés

Toutes ces ménaces et arrestations font que ces mouvements n’arrivent pas à réaliser librement leurs activités. Mais leur courage pour affronter le pouvoir malgré les difficultés leur donne chaque fois plus de crédibilité tant au niveau national comme au niveau international, surtout, auprès de la jeunesse. La majorité des jeunes se sent représentée par ces mouvements. La preuve est le nombre chaque fois croissant des jeunes participant aux activités de ces mouvements ou adhérant à leurs réseaux sociaux. Il faut noter que cette crédibilité est encore plus grande auprès de la diaspora tchadienne. Nous n’avons pas des données statiques pour prouver notre affirmation. Mais, nous pouvons nous appuyer sur les interactions sur la page facebook du mouvement citoyen IYINA pour parler de la portée des actions de ces mouvements auprès de la diaspora tchandienne et à l’intérieur du pays. Dans un pays où l’accès à internet est contrôlé et est encore un luxe, avoir plus cinq mille (5000) fans sur une page d’un mouvement citoyen représente beaucoup des choses. En plus de cela, la participation des jeunes aux marches citoyennes organisées par ce mouvment depuis sa création et le controle du mouvement de ces membres et ces activités par le gouvernement démontrent le poids qu’ils sont entrain de prendre au pays.

Tout ceci nous fait voir le futur des actions de ces mouvements citoyens avec espérance, au point de parler d’un « printemps tchadien ». Le gouverment tchadien parait négliger cela vu la sourde d’oreilles aux réclamations et aspirations légitimes de la jeunesse. Au lieu de répondre aux demandes de ces jeunes, il se serve de sa main mise sur le pouvoir pour créer la division au sein de la jeunesse tchadienne et continuer à la manipuler et ne voit pas que les temps sont entrain de changer.Déby et son système seront supris quand la jeunesse tchadienne prendra le pouvoir. La naissance des mouvements citoyens de la jeunesse au Tchad est une preuve claire de l’aspiration des jeunes du Tchad au changement. La jeunesse tchadienne a pris conscience que l’avenir de ce pays dépend d’elle. A l’instar des autres jeunes du contienent et du monde, elle veut marquer l’histoire comme protagoniste et sujet et non comme objet comme elle l’a été jusqu’à un passé récent. Je vois une fleur bourgeonnée au bout du tunel annonçant le printemps tchadien. Les échos du pays qui m’arrivent ici de la part de beaucoup des compagnons ressemblent fort bien au chants des oiseaux du printemps . Ne serions-nous pas entrain d’entrer dans le « printemps tchadien »?

Mbaidiguim Djikoldigam

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s